Gluten : Hystérie collective ou réel danger

0
1686

Le gluten, un vrai problème de santé ou une hystérie ?

On entend sans cesse parler de régime sans gluten, mais il est clair qu’une certaine portion de la population aurait tendance à utiliser ce régime sans réelle nécessité. Pourquoi le gluten déchaîne-t-il les passions jusque dans l’industrie pharmaceutique; lobby oblige auprès du secteur médical ? Panurgisme ou réel problème de santé ?

Qui est concerné par les maladies du gluten ?

Plusieurs maladies sont provoquées par le gluten, néanmoins il est à noter que certaines sont sur-diagnostiquées, comme l’intolérance au gluten et l’allergie au blé. Il y a pourtant une maladie qui, elle, n’est pas assez diagnostiquée : la maladie coeliaque.

Les deux premières maladies listées sont difficiles à diagnostiquer. L’allergie au blé, dont les symptômes sont l’urticaire et une anaphylaxie très forte, est rare et pourrait être confondue avec une autre allergie. Quand à l’intolérance au gluten, c’est encore plus compliqué. Ni considérée comme auto-immune ni allergique, cette affection n’est pas non plus détectable par prise de sang. Le diagnostic est fait essentiellement sur des ressentis subjectifs indiqués par le patient : confusion mentale, problèmes de transit et ballonnement suite à une consommation d’aliments contenant du gluten. Difficile de ne pas penser à un sur-diagnostic dans ce contexte.

La maladie coeliaque, pour sa part, provoque une réaction très importante de globules blancs, une réaction immunitaire auto-agressive qui détruit les villosités de l’intestin grêle. Comme elles ne peuvent plus absorber les substances nutritives, l’intestin ne peut plus fonctionner correctement, créant d’importants symptômes comme des douleurs abdominales, des diarrhées et une déficience en fer. C’est une maladie qui peut être diagnostiquée par un test sanguin ainsi qu’une biopsie endoscopique de l’intestin grêle.

Dans le monde, 1% de la population souffrirait de cette maladie, qui est toutefois souvent confondue avec d’autres maladies comme une carence alimentaire ou le syndrome du côlon irritable. Tout une portion de la population vivrait donc avec un réel problème de santé, sans que l’industrie pharmaceutique; lobby puisse le régler.

Panurgisme ? Hystérie ?

Les études sont claires ; environ 60% des personnes qui pensent souffrir de cette intolérance se trompent ; la faute à qui ? Certains scientifiques mettent le doigt sur des défauts de méthodologie significative, notamment une absence de groupes de contrôle et peu de sujets évalués. En revanche, certaines études ont pu démontrer qu’une portion de la population ne se trompe pas forcément. Reste à développer, pour l’avenir, des tests de dépistage plus efficaces.