Insécurité, l’État la tête ailleurs

1
1081

Suite à un grand nombre de braquages et de cambriolage dans l’île cette semaine la gendarmerie lance des plans de prévention.

La population n’en peut plus, elle se sent laissée à l’abandon. Que dire des commerces qui sont la proie constante des criminels. Les autorités locales sont dépassées, ils tentent de faire bonne figure en proposant des dispositifs de sensibilisation.

Jugulé, la criminalité qui s’est installée sera une tâche ardue et à long terme. Pour autant ont-ils les moyens nécessaires de la réaliser ? Pour l’heure, nous constatons qu’il est plus facile pour le gouvernement de réprimer les grèves et les manifestations.

On se souvient autrefois quand nous laissions nos habitations ouvertes ou sous la surveillance du voisin. Aujourd’hui, il est clair que cette époque semble ne jamais avoir existé.

 Il s’agit de délinquance d’opportunité. Il faut éradiquer cette opportunité.

 

Sensibilisation de la population

Depuis ce mois d’août, les cambriolages connaissent une recrudescence sur la Grande-Terre. « Selon les premières données, en une semaine, il y a eu près d’une vingtaine de faits ». La gendarmerie propose de prendre des précautions simples schéma à l’appui.

Schéma préventionPour les responsables de la gendarmerie, « ce ne sont pas les faits de bandes organisées, mais il s’agit de délinquance d’opportunité. Il faut éradiquer cette opportunité ». 

Rencontre avec les employés de la station-service de Bouillante

GendarmerieLes gendarmes vont au contact des gérants et pompistes de leur secteur, comme ici par la brigade de Bouillante dans le but de faire passer diverses consignes de sécurité.

Commerces et citoyens ciblés

Nouvelle série de braquages coordonner et préparer. Mercredi soir dans les rues de Pointe-à-Pitre, aux environs de 19 h 30, trois commerces ont été ciblés par deux équipes.

Dans le secteur de l’Assainissement, deux individus armés de fusils ont fait irruption au sein de l’enseigne « Assainissement Shop ». Quand ils quittaient les lieux, le duo a de nouveau mis en joue un passant afin de dérober sa chaîne.

Quelques instants plus tard, ils pénétraient dans un second commerce situé à quelques dizaines de mètres : le Koklaya, blessant au passage le gérant au niveau de la jambe. Il tentait de se protéger en baissant son rideau métallique.

Pendant ce temps, l’autre groupe de malfrat s’attaquait au glacier « Glace an nou », à Bergevin.

Au mois de juillet, le chômage était à nouveau en augmentation sur notre territoire et pendant ce temps, le gouvernement français s’embourbe dans son Burkini. Ne peuvent-ils pas lancer un plan de prévention pour endiguer la criminalité à la source ?

Elie Domota affirmait que la Guadeloupe est une poudrière. Combien de temps encore la population résistera-t-elle à l’idée de se faire justice ?

Il nous faut une réponse intelligente et proportionnelle à ces actes de violence qui se banalisent. Car, jusqu’à aujourd’hui, elle prouve l’inefficacité des pouvoirs publics.