Centrale géothermique de Bouillante un redémarrage partiel

0
3335

La DEAL a donné le jeudi 16 septembre 2021 son avis favorable à la reprise d’exploitation partielle de la centrale géothermique.

À partir de 2000, un projet d’extension des activités géothermiques a été mis à l’étude pour augmenter les capacités installées. Géothermie Bouillante, a en effet annoncé en 2016, sa volonté d’accélérer le développement de la centrale, en triplant sa capacité installée pour atteindre ainsi 45 MW en 2021.

Le gisement géothermique de Bouillante a fait l’objet de différents travaux de recherche et de développement et de plusieurs campagnes d’exploration depuis la fin des années 1960, grâce auxquels ont été effectués les premiers sondages et forages d’exploration.

Redémarrage partiel

La DEAL a donné le jeudi 16 septembre 2021 son avis favorable à la reprise d’exploitation partielle de la centrale géothermique. Une inspection menée par la DEAL le 3 août 2021 avait conduit le Préfet de Guadeloupe à suspendre temporairement depuis le 1er septembre l’activité de la centrale.

En effet, des manquements avaient été relevés concernant notamment l’absence de suivi de plusieurs paramètres physiques et environnementaux, ainsi que l’arrêt de la réinjection au sein du réservoir géothermique en février 2020.

Depuis l’arrêt de l’installation, l’exploitant a pu restaurer le suivi des paramètres manquants et démontrer l’absence de risque d’ébullition au toit du réservoir géothermique. Ainsi, les conditions de reprise partielle de l’activité sont réunies et permettent dès aujourd’hui un redémarrage limité des turbines avec une capacité de production d’électricité de l’ordre de 6 MW.

La reprise totale d’activité est conditionnée à la remise d’un rapport complet par Géothermie Bouillante relative aux conditions d’exploitation du réservoir géothermique ainsi qu’à la mise en place de la réinjection garantissant à la fois la recharge et le refroidissement du réservoir.

Perspectives

En dehors de la concession de Bouillante, d’autres sites sont également en cours d’exploration sur Basse Terre, notamment dans le périmètre du permis exclusif de recherche dit « de Vieux Habitants ». Il en est de même en Martinique, l’objectif étant de réaliser de nouvelles unités de production d’électricité géothermique dans les Antilles françaises.