Form’aka, quand le Gwoka rencontre le Fitness

1
1744
Pratique de la danse Gwoka
Photo : Alain Bonneto

Élaborée par Jenny Paulin, cette forme d’activité physique propose d’allier le Fitness et la danse traditionnelle Gwoka.

Le Gwoka évolue encore aujourd’hui et pérennise ses valeurs sociales. Grace à ses adeptes, il s’introduit dans les lieux dédiés aux sports et parcours d’autres continents. Le Form’aka (nom originel du concept, ndlr) ou Fitness ka est un mélange intelligent entre la danse, des mouvements issus du Fitness et l’endurance. Ce nouveau courant sportif est en plein essor et ne cesse de conquérir le cœur du public au regard des Guadeloupéennes qui participent aux séances avec joie et sueur.

   

Le Gwoka, une passion pour moteur

Jenny PAULIN est une danseuse de Gwoka aguerrie depuis son plus jeune âge. Elle débute son apprentissage à l’Akadémiduka sous l’œil de Jacqueline Cachemire Tholé. À 15 ans, elle intègre le fitness de haut niveau. Elle obtient des récompenses lors du championnat de Guadeloupe, de France, et même du monde. Lors de ses études en métropole, elle décide alors d’unir ses deux passions. C’est ainsi qu’est né le Form’aka, une dénomination qui lie forme et Ka (nom du tambour utilisé pour produire la musique). Le projet en place, elle commence à enseigner le form’aka à Paris.

Relire notre article sur Jacqueline et Yves Thole piliers du Gwoka

Naissance du concept

« Quand je suis partie en France pour mes études, j’ai eu à remplacer mon oncle qui est un grand sportif et danseur placé dans le livre des records du monde. Lors de mon premier cours en tant que remplaçante, je me suis rendue compte que les élèves aimaient l’authenticité, et que dès qu’il s’agissait de sport tout était possible. Donc oui, pourquoi la tradition ne serait-elle pas au rendez-vous ! Surtout, dans l’Hexagone, la chaleur est toujours la bienvenue (rires); ils m’avaient appréciée, ils étaient curieux de savoir ce que l’on faisait chez nous, comment on dansait et surtout comment on faisait pour toujours être aussi souriants. Le Form’Aka a pris naissance à ce moment, alliant ce que je suis à ce que je sais faire : le GwoKa, le fitness et la relaxation ». Jenny Paulin, interrogée par le site Caribbean Boss Lady.

Jenny Paulin veut faire rayonner à travers la Caraïbe et le Monde, la culture guadeloupéenne dans toute sa richesse. Aujourd’hui, il est important pour elle de faire évoluer le Form’aka, afin qu’il soit accueilli comme une discipline sportive incontournable.

Pour plus d’information, cliquez sur le lien : Form’aka

Vidéo : Alizes tv