Le prix Carbet des lycéens 2018 récompense Néhémy Pierre-Dahomey

1
1310
Photo de Néhémy Pierre-Dahomey Le prix Carbet des lycéens 2018

Comme il est maintenant de tradition, la cérémonie de remise du Prix Carbet des lycéens aura lieu à la salle Laura Flessel à Petit-Bourg, aujourd’hui de 8h à 12h. L’écrivain haïtien Néhémy Pierre-Dahomey, auteur de Rapatriés est primé par les lycéens pour son tout premier roman.

Le Prix Carbet des lycéens s’est, au fil des ans, installé dans le paysage culturel Guadeloupéen. Il constitue un temps fort pour les lycéens des académies de Guadeloupe, Guyane et Martinique. Accompagnés par leurs professeurs de lettres, ils s’engagent à participer à un contrat de lecture de décembre à février, au terme duquel ils décernent le Prix Carbet des lycéens parmi plusieurs romans de la Caraïbe sélectionnés par un collectif d’enseignants et de documentalistes.

Programme du Lauréat du Prix Carbet

Néhémy Pierre-Dahomey est en Guadeloupe depuis le 16 avril et il y restera jusqu’au 20 de ce mois afin de rencontrer les lycéens et les médias. Il sera demain, de 9h à 10h30 au Lycée des Droits de l’Homme, de 11h à 12h avec les stagiaires de l’ER2C à Jarry et enfin, de 14h à 16h au Lycée Faustin Fleret de Morne-à l’eau.

Rapatriés, premier roman de Néhémy Pierre-Dahomey

Néhémy Pierre-Dahomey, est né à Port-au-Prince en 1986. Il vit aujourd’hui à Paris. L’auteur signe avec ce premier roman un succès retentissant dans la Caraïbe francophone. Le livre est également salué par la critique en métropole.

Couverture livre Rapatriés, Prix Carbet« Belliqueuse Louissaint, jeune haïtienne au caractère intrépide, tente une traversée clandestine de la mer des Caraïbes pour rejoindre les États-Unis. Le voyage échoue. Elle y laisse un enfant. De retour sur le sol natal, elle est forcée de s’installer sur une terre désolée, réservée par l’état aux clandestins infortunés. L’endroit est baptisé Rapatriés. Les conditions de vie dans ce lotissement de boat people contraignent Belli à un choix déchirant : elle fait adopter ses deux filles, Bélial et Luciole. Bélial vivra en France sous la tutelle de Pauline, une employée d’ONG qui voit en l’enfant une nouvelle raison de vivre. Quant à Luciole, elle disparaît dans les vastes confins de l’Amérique du Nord. Plus tard, l’une des deux jeunes filles reviendra en Haïti, mais quand se présentera le moment des retrouvailles, un ultime exil aura marqué leur mère ».

La jeunesse guadeloupéenne et antillaise s’ouvre avec le prix Carbet des lycéens aux richesses de la Caraïbe.

Rapatriés de Néhémy Pierre-Dahomey aux éditions Seuil