Création d’entreprises, deux nouveaux dispositifs pour accompagner les porteurs de projets

0
760

Deux nouveaux dispositifs en faveur des demandeurs d’emploi en Guadeloupe : « Mon entreprise ma réussite » et le « Rézo Créa » font leur apparition ce mois-ci.

Le 26 janvier 2021, deux nouveaux dispositifs d’accompagnement des demandeurs d’emploi porteurs de projet ont été présentés, à Jarry (Baie-Mahault), par le directeur régional de Pôle Emploi, Olivier Pelvoizin, en présence du président de la région Guadeloupe, Ary Chalus, partenaire de ces initiatives, en tant que gestionnaire du Fond social européen (FSE) : « Mon entreprise ma réussite (MEMR) » et le « Rézo Créa ».

Synergie 

Ces dispositifs soutenus par la Région permettent une mise en cohérence des différents acteurs : collectivités, Pôle emploi et associations qui agissent de façon complémentaire en faveur de la création d’activités, de l’insertion et de l’emploi.

Mon entreprise ma réussite 

Ce dispositif MEMR mise sur l’émergence de nouveaux projets, pour faire reculer les chiffres du chômage en Guadeloupe. L’objectif est d’aider et d’accompagner les porteurs de projets, à travers notamment des actions de formation, pour faciliter leurs démarches en matière de maintien et de création d’emplois.

Le rézo Créa

Les acteurs du Rézo Créa contribueront à sécuriser le parcours des néo-créateurs. Comme son nom l’indique, ce dispositif entend sortir les personnes de l’isolement et favoriser l’échange, entre entrepreneurs potentiellement confrontés aux mêmes difficultés. Cet espace est dédié aux porteurs de projets nouvellement immatriculés (pour l’expérimentation ce sera de moins de 18 mois) et met à leur disposition un espace leur permettant de travailler, de pouvoir échanger, surtout sortir de l’isolement.

Lire l’article : ZIBO, la tisane relaxante fondée par Youri Popotte

Contexte économique national 

Depuis la levée des mesures de restrictions, l’activité a entamé une reprise graduelle. Au troisième trimestre, la plupart des secteurs ont progressivement retrouvé un niveau d’activité proche de celui d’avant-crise, mais certains restent pénalisés par les effets de la crise sanitaire (transport aérien de voyageurs, hébergement et restauration, activités culturelles, …).

Crise

Au quatrième trimestre, les incertitudes quant à la résurgence de l’épidémie conduiraient à un essoufflement de la reprise. Les secteurs les plus touchés par la crise pourraient voir leur activité se dégrader du fait des mesures de restrictions, et la consommation pourrait fléchir. 

Sources : Conseil régional Guadeloupe/Centre-inffo.fr / Insee