Fin de la menace Beryl pour l’archipel

1
1304

Depuis le 8 juillet, la Guadeloupe est en vigilance orange météo pour fortes pluies et orages et vents violents. L’ex ouragan Beryl, qui avait atteint temporairement le stade d’ouragan de catégorie 1 sur 5 samedi, est passé entre la Martinique et la Guadeloupe la nuit dernière sans faire de dégâts. Il est passé sur l’île de la Dominique avant de se dissiper.

Malgré des eaux chaudes qui permettent d’alimenter les cyclones en énergie, les vents d’ouest et l’air sec, Beryl a donc perdu en puissance ces dernières heures.

Relire notre article : Ouragan, Tsunami : améliorer la gestion des risques

8 juillet passage de Beryl 

Dimanche après-midi, quelques averses éparses ont traversé notre archipel sans grande conséquence. Les conditions se dégradèrent plus franchement en fin de journée à l’approche de Beryl, avec un pic d’intensité en soirée et début de nuit. De fortes pluies donnant d’importants cumuls en peu de temps étaient alors à craindre, ainsi que des orages.

Le vent s’est renforcé également durant la soirée, autour de 60 km/h en moyenne et avec des rafales pouvant atteindre 80 à 100 km/h notamment à proximité des orages. Parallèlement, la mer s’est creusée en soirée.

L’ouragan Beryl passe entre la Martinique et la Guadeloupe le dimanche 8 juillet au soir au stade de tempête tropicale. Des vents de 110 km/h sur les côtes exposées étaient attendus, tout comme des inondations ponctuelles, notamment près des points bas. Enfin, l’ouragan a généré une houle cyclonique avec des vagues de 4 mètres, pouvant entraîner un risque modéré de submersion.  

Beryl traverse les Antilles

Relire notre article : De la catastrophe naturelle, à l’anarchie totale

Lundi 09 juillet

Le temps est encore mitigé en matinée avec des passages d’averses et un vent moins soutenu mais encore turbulent (quelques rafales possibles sous averses). L’amélioration interviendra progressivement dans l’après-midi. Cette tempête tropicale n’est pas comparable aux ouragans qui avaient dévasté les Antilles l’année dernière.

Beryl a une taille beaucoup plus réduite, sa vitesse de déplacement est plus rapide et les intempéries seront moins intenses. Dès lundi matin, Beryl quittera l’arc antillais et se dirigera vers Haïti en continuant à perdre de sa puissance.  

Pour suivre l’évolution de la situation cliquez ici.