Environnement Guadeloupe, tour d’horizon

1
923

La Guadeloupe est en proie à de nombreux problèmes écologique, nous vous proposons un tour d’horizon de l’actualité environnementale.

Le Président de Région, Ary Chalus, est actuellement à Paris pour une série de séances de travail ministérielles, au programme Chlordécone et algue sargasse. Les 17 et 18 septembre 2017, le cyclone de catégorie 5 Maria est passé entre la Guadeloupe et la Martinique causant d’énormes dégâts dans les cultures bananières des deux îles. La production reprend doucement en Guadeloupe, sept mois après le cyclone. L’organisme Synergîle proposera une conférence sur « L’eau chaude solaire en Guadeloupe : Où en sommes-nous ? » le 19 avril 2018.

Chlordécone et sargasses: le président de région est à Paris pour s’entretenir avec le gouvernement

Algue sargasse

Parmi ces rendez-vous, le Président de Région et son cabinet participeront à une réunion sur le Chlordécone et les sargasses à 10h30 au ministère de l’outre-mer aujourd’hui et une séance de travail sur les sargasses le lendemain à 11h au ministère de la transition écologique et solidaire. Au regard de son expertise et de ses recherches sur la question, le Président de Région a invité le Docteur Sarra Gaspard à se joindre à la délégation régionale lors de la réunion consacrée au Chlordécone et aux sargasses. Sarra Gaspard est professeure de chimie à l’Université des Antilles, en Guadeloupe. Ses travaux concernent la valorisation de la biomasse par la fabrication de nouveaux matériaux, pour le traitement des pollutions par les pesticides. Elle est l’auteure notamment d’une quarantaine d’articles, de chapitres de livres, et d’un ouvrage édité sur la valorisation de la biomasse par la Royal society of chemistry.

Relire notre article Algues sargasses : les réponses à toutes vos questions

Bananes de Guadeloupe reprise des expéditions vers l’hexagone

Banane de Guadeloupe- dossier environnement

Selon l’Union des producteurs, 60% des pieds de bananiers guadeloupéens ont été arrachés et 40% couchés. Les pieds couchés ont été coupés pour qu’un rejet puisse reprendre. Ce sont eux qui six mois après commencent à donner des bananes. Lorsque les pieds ont été arrachés, il faudra attendre 12 à 24 mois pour replanter, le temps d’assainir les sols.

37,6 millions de perte​s en Guadeloupe 

Le groupement de producteurs estime à 37,6 millions d’euros les pertes de production pour l’île. Cette année, la récolte ne représentera qu’un tiers des 77.000 tonnes produites habituellement. Or, les producteurs de banane ne sont pas assurés pour les pertes de production.

« Si nous avions attendu l’aide du gouvernement, vous ne verriez pas de bananes aujourd’hui » dit M. Lignières, président du groupement des producteurs de bananes de Guadeloupe. Il admet néanmoins que ce sont les aides de la politique agricole commune du POSEI (programme d’options spécifiques à l’éloignement et à l’insularité) qui ont permis aux producteurs de redémarrer leur activité. La filière qui emploie 1.500 à 2.000 personnes a aussi bénéficié d’aides au chômage technique et au financement de formations pour les salariés pendant les 6 derniers mois.

Relire notre article Fred Govindin un producteur de banane passionné

Petit déjeuner Synergîle : Eau chaude sanitaire

Eau chaude et vapeur

Synergîle organise une demi-journée thématique à propos de « L’eau chaude solaire en Guadeloupe : Où en sommes-nous ? », ce jeudi de 8h15 à 11 heures, à la Maison régionale des Entreprises à Jarry. Après avoir pris connaissance des retours d’expérience sur les installations d’eau chaude solaire en Guadeloupe, l’étude sur la technologie thermodynamique de production d’eau chaude solaire, avantages et inconvénients, y sera présentée. Des interventions seront également faites sur les principaux points de vigilance pour la maintenance et les financements possibles pour la rénovation des équipements. Enfin, une présentation sera faite de l’étude de l’Observatoire régional de l’énergie et du climat pour la collecte de données sur l’eau chaude solaire en Guadeloupe. L’inscription à l’événement est obligatoire.

Pour s’inscrire :   https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSevlJJUG6NvFNQIGLlivKaryslrsbFa4bMnw4y06T4TWSx_dw/viewform?c=0&w=1