Karukera

1
3476

C’est le nom du reportage réalisé par MARKAFILMS et IRINAPRODUCTION. Partant du constat que la majorité des médias s’attachent à communiquer sur les faits divers en rapport avec la violence, le chômage et le traffic de drogue, Marc-Alexandre MONTOUT décide de nous offrir une vision de la Guadeloupe narrée par la population de l’archipel. Le reportage dure un peu plus de 60 minutes, durant lesquelles les intervenants dressent un bilan à la fois économique, social, politique et environnemental de notre société.

« Ce film est avant tout une prise de conscience et une manière de s’intéresser aux Guadeloupéens, sous un autre angle »

Car au delà des idées reçues qui désigneraient le LKP comme principal responsables des débordements sur-médiatisés en 2009, les sociologues, les acteurs de la vie économique (artisans et artistes) sont unanimes : Le mal qui ronge notre pays est profondément ancré dans ses racines, autrement dit la conscience du Guadeloupéen et la perception qu’il a de sa propre personne mais également de son patrimoine culturel.

A la rédaction nous avons perçu chaque minute de ce reportage comme une ode à l’émancipation des barrières qui retiennent notre potentiel créatif, économique, de notre capacité à préserver notre environnement et sa bio diversité. Ce sont les guadeloupéens qui sont les architectes de l’archipel et avant de rayonner dans le prisme des médias, la Guadeloupe doit d’abord redevenir éblouïssante dans la mentalité et le coeur de la population. Nous devons en prendre conscience!

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.