Bus de mer expérimentions en agglomération pointoise

0
3341

Après 17 ans et l’ébauche du projet présenté par les professionnels du secteur, les premières expérimentations vont avoir lieu. Le bus de mer devrait être lancé en fin d’année dans l’agglomération pointoise.

Notre patrimoine maritime a contribué à construire nos valeurs, notre économie et une qualité de vie enviée de tous. Encore une fois, il est sur le point de nous apporter d’autres opportunités de développement. La mer s’apparente aujourd’hui à une voie de contournement des embouteillages, une idée évoquée depuis des années et qui se met en place doucement.

Premières expérimentations

760 000 euros sont nécessaires selon Jean Bardail, conseiller régional responsable du dossier. La collectivité régionale annonce les premières liaisons dès la fin de l’année. L’agglomération pointoise sera la première à l’expérimenter. Il est question de dessertes entre : Bergevin et la Darse, le Memorial ACTe et l’Université des Antilles, à Pointe-à-Pitre. Les tests s’effectueront sur une période de 6 mois à 1 an, en utilisant deux navettes de 50 passagers chacune (2 places sont dédiées à l’équipage). 

Relire notre article Le bus de mer arrive en Guadeloupe

Privilégier le bus de mer

La Région Guadeloupe mise sur la nécessité de désengorger les routes pour faire entendre cette idée. Le bus viendrait en complément des lignes interurbaines routières déjà existantes. Il faudra convaincre les 100 000 Guadeloupéens qui utilisent chaque jour leur voiture pour se déplacer.

Bateau solaire

Olivier Nadille est le fondateur de la société « Helio Dive Caraïbes » qui a pour ambition de mettre en service des bateaux solaire un projet qui suscite l’attrait de la Région. Ce n’est plus un concept c’est une réalité présentée à l’organisme régional pour les convaincre de l’intérêt de cette alternative à la route et fonctionnant à l’énergie solaire.

Utilisation du bateau solaire en tant que bus de mer.

Relire notre article Des véhicules électriques sur nos routes avec D.R.I.V.E

Comme nous concluions dans le précédent sujet consacré au bus de mer, il est primordial d’exploiter toutes les opportunités de développement de notre archipel notamment celle qui privilégie et préserve notre environnement. À terme, elles auront un impact sur celle-ci. Gageons que le bus de mer n’altère pas la faune et la flore. Si cette conséquence n’est pas avérée alors l’effet positif sur notre économie sera global et à l’échelle du porte-monnaie de chaque Guadeloupéen.