29 maires de Guadeloupe s’opposent à la réouverture des écoles le 11 mai

0
1754

Dans le cadre de la stratégie de déconfinement, il a été décidé d’ouvrir les écoles et établissements scolaires, progressivement, à partir du 11 mai 2020 et dans le strict respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires. 

Ils l’ont annoncé lors de la Conférence territoriale de l’action publique (CTAP) du 4 mai. Étaient présents les syndicats des personnels et représentants des parents d’élèves. Les élus ont adopté une motion votée à l’unanimité allant à l’encontre de la décision gouvernementale. Depuis l’annonce du Premier ministre de la réouverture partielle des écoles le 11 mai, c’est l’inquiétude du côté des parents. Une inquiétude renforcée depuis la réunion par la position des élus locaux alors que le gouvernement souhaite maintenir son objectif.

29 maires ne rouvriront pas les écoles le 11 mai

La motion prend acte de l’opposition de 29 maires, de la présidente du Département, du président de la région, à la réouverture des écoles le 11 mai. Elle comprend également la volonté de certaines collectivités qui seraient prêtes pour une rentrée avancée.

Afin de prendre cette décision très importante, les maires se demandèrent s’ils étaient prêts à remplir toutes les conditions de sécurité au regard du protocole sanitaire. Néanmoins, trois communes font exceptions. Petit-Bourg ou encore Le Moule accueillent des élèves des personnels mobilisés.

Parents inquiets et opposés à la réouverture des écoles

L’annonce d’un retour à l’école des enfants interpelle les parents au plus haut point. Ils ne voient pas la nécessité de renvoyer les enfants dans les établissements alors même que les garanties sanitaires élémentaires ne sont pas assurées.

Relire notre article : Covid-19, la Guadeloupe envisage 1000 à 1500 tests par jour jusqu’à la fin du mois de mai

Fabrication de masques par des enseignants

Les enseignants de la filière Métiers de la Mode et du Vêtement du LPO Chevalier de Saint-Georges, réalisent chaque jour, 300 masques en tissu, rechargeables et lavables. Ils sont fabriqués pour soutenir les Guadeloupéens fragiles. Certains masques sont même munis d’une visière à base de plastique recyclé.

Sé ansanm nou ké rivé