« Les Régions françaises d’outre-mer au cœur de l’économie mondiale des cultures et des savoirs : dangers et opportunités » telle était la thématique du colloque organisé par le Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement (CCEE) et la Région Guadeloupe. Cet évènement, gratuit, se tenait du 17 au 18 octobre 2016 au Mémorial Acte à Pointe-à-Pitre.

Cette édition avait pour ambition de réunir l’ensemble des acteurs qui contribuent au renforcement des atouts culturels, intellectuels et scientifiques du département, ainsi que le grand public. Elle a été l’occasion pour les participants de mener une réflexion et de faire émerger des pistes de solution en lien avec la culture, les politiques de prévention sanitaire, l’enseignement supérieur et la recherche.

Atouts et menaces

Il ressort de ces échanges qu’en matière d’enseignement supérieur et de recherche, nous bénéficions de la présence d’infrastructures universitaires et d’organismes dédiés. Parmi les sujets faisant l’objet d’études multiples, la santé et la sécurité alimentaire revêtent un enjeu majeur, car des agents pathogènes, migrent, eux aussi, au gré des déplacements humains, des échanges commerciaux et des aléas climatiques.

Le colloque avait aussi pour but de souligner que ces dernières années ont été marquées par l’émergence de maladies transmises par le moustique : Dengue, Chikungunya et maintenant le virus Zika.

En effet, il existe la possibilité de l’introduction de maladies encore plus graves, telle la fièvre hémorragique Ebola, qui suscite l’inquiétude et questionne la capacité des territoires français à faire face aux maladies vectorielles (les vecteurs sont des organismes vivants capables de transmettre des maladies infectieuses d’un hôte animal ou humain à un autre, ndlr), et sur l’efficacité des dispositifs d’éducation à l’hygiène et à la santé.

L’agriculture et l’élevage sont confrontés aux mêmes défis sanitaires. Aux Antilles, les maladies des bananiers, des agrumes ont un impact important sur des filières vitales pour l’équilibre socio-économique.

Colloque

Dès la première journée, et cela, pour l’ensemble du colloque, il ressortait sans surprise que dans le domaine de la culture, les départements d’outre-mer recèlent une richesse indéniable inspirant la production d’œuvres littéraires, artistiques, musicales et cinématographiques diffusées dans le monde.

En second lieu, nous retenons que nous devons déployer un ensemble de dispositifs pour protéger nos atouts qui s’avèrent extrêmement fragile au regard des menaces auxquelles nous sommes confrontées.