Trois-Rivières de nouveau confronté à la pollution de l’eau au chlordécone

0
285

Dans un communiqué du 8 octobre 2020, le maire de Trois-Rivières informait sa population que l’eau de la ville présentait à nouveau un taux élevé de chlordécone. En octobre 2018, l’or bleu de la commune présentait un niveau anormal.

Cette affaire révèle qu’un taux de chlordécone est admissible dans l’eau des Guadeloupéens. Le communiqué du maire de Trois-Rivières indique le taux de pesticide conforme aux normes.

Communiqué du 7 octobre 2020

Le maire de la commune de Trois-Rivières, M.Jean-Louis Francisque, informe les usagers de l’eau potable du secteur de la Plaine que les résultats d’analyses effectuées dans le cadre du contrôle sanitaire, communiqués par l’Agence de Santé le 7 octobre, ont révélé pour le paramètre chlordécone en sortie de l’usine de production d’eau potable de la Plaine, une valeur à 0,12 µg/l, la limite de qualité étant fixée 0,10 µg/l.

Compte tenu de cette situation et en application du principe de précaution, il est demandé, pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans, de ne pas utiliser l’eau du robinet pour la boisson, la préparation des aliments et le brossage des dents.

La Régie des Eaux met immédiatement tout en œuvre pour le renouvellement des filtres à charbon actif nécessaires au rétablissement d’une eau respectant les exigences réglementaires. De ce fait, la distribution de l’eau sera perturbée voire interrompue du 9 au 12 octobre 2020 inclus. La levée de la restriction vous sera communiquée dès que des résultats d’analyses démontreront le retour d’une eau de qualité conforme aux normes.

Trois-Rivières octobre 2018

De nombreux rapports ou des articles de presse indiquent que les habitants des Antilles françaises sont contaminés à 95 %. Ces études désignent le pesticide qui est présent dans la faune et la flore comme étant la cause de cancer, de malformation ou de dysfonctionnement hormonaux. Reconnu dans la catégorie des perturbateurs endocriniens, il pourrait être responsable de cas d’autisme.

Une situation prise à la légère ?

À quel moment les autorités concernées parleront-elles de décontamination des sols ? Comment peut-on accepter des taux tolérables de pesticide dans l’eau des Guadeloupéens ? Les spécialistes présents dans la vidéo ont-ils connaissance des conséquences graves sur la santé des Guadeloupéens ?

Deux questions de la plus grande importance subsistent et ne semblent aucunement préoccuper les acteurs de la santé en charge du dossier chlordécone : les responsables de cet empoisonnement de masse auront-ils droit un jour à des poursuites ? La santé physique et mentale des futures générations n’est-elle pas menacée ?