Banane de Guadeloupe, bonne et mauvaise nouvelle

1
1530
banane Pointe d'Or

Les hauteurs de la ville de Goyave ont été le théâtre d’une opération commando visant les planteurs de bananes installés sur la forêt de Sarcelle, située sur le plateau de Blonzac dans la nuit du 5 au 6 juin 2020. La filière guadeloupéenne ne connait pas uniquement des déboires. Sur le marché international, une nouvelle variété unique au monde réalise ses premiers pas la Pointe d’Or.

Dans le collimateur des malfaiteurs, on retrouve de jeunes agriculteurs qui ont signé un bail avec l’ONF pour développer de l’agro-foresterie. Des menaces de mort ont aussi été laissées sur place à leur intention sur des croix.

Des exploitants déjà ciblés

C’est la deuxième fois que des exploitations, installées dans la forêt départemento-domaniale de Sarcelle, font l’objet d’une opération de destruction des cultures. Plusieurs tonnes de bananes et de produits maraîchers ont été perdues par les producteurs.

Des quatre hectares situés sur les hauteurs de Blonzac, il ne reste rien. Les 4000 pieds de bananes ont été ravagés de manière organisée. Une action malveillante qui arrive au moment où la parcelle commençait à produire ses premiers régimes. Une enquête a été ouverte par les gendarmes de Capesterre-Belle-Eau.

Relire notre article : Retour sur le conflit qui oppose le Syndicat agricole de Cadet Sainte-Rose à l’ONF

La Pointe d’Or arrive sur le marché

banane Pointe d'Or

Pour la première fois, une toute nouvelle variété de bananes voit le jour, la Pointe d’Or. Dans la nature, il existe un millier de variétés de bananes : pourtant, une seule représente la quasi-totalité de la consommation européenne. Cette culture uniforme d’un fruit sensible aux maladies tropicales freine le développement du Bio.

En croisant naturellement des variétés anciennes, les chercheurs ont obtenu une banane unique au monde. Cultivée exclusivement en Guadeloupe et Martinique, la Pointe d’Or, est spécialement adaptée à l’agriculture biologique.

Cette création est le fruit de la coopération entre la filière Banane de Guadeloupe & Martinique, l’IT2 (Institut Technique Tropical) et le CIRAD (centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement).

Relire notre article : La Nouvelle Banane des Antilles dans les supermarchés