Mois de mai une actualité culturelle exceptionnelle

0
499
Photo : Xavier Dollin

L’archipel a bénéficié en ce mois de mai d’une actualité culturelle extrêmement riche. Le concert du groupe mythique Kassav à Capesterre, la visite Ilyasah Al Shabazz pour présenter l’œuvre de son père Malcom X, la présence d’artistes guadeloupéens à la biennale de Venise et enfin le prestigieux festival Eritaj qui célèbre le 27mai.  

Kassav à Capesterre « sé sel médikaman nou ni »

Une ambiance formidable résonnait au stade de Capesterre-Belle-Eau. Le groupe célébrait son quarantième anniversaire dans un stade plein à craquer. Un show exceptionnel face à un public en liesse. Les tubes ont résonné pendant près de trois heures. Les spectateurs ont montré leur passion pour ce groupe fantastique et surtout pour leur musique qu’ils reprenaient en cœur.

#Kassav40ans #Guadeloupe

Publiée par KASSAV' sur Samedi 25 mai 2019

Ilyasah Al shabazz l’héritière de Malcom X

Dans le cadre du développement et de la promotion de la maison d’édition « Roots » en Guadeloupe une tournée « Malcom Little » a été mise en place en collaboration avec Ilyasah Al Shabazz.

C’est la troisième fille de Malcolm X et de la docteure Betty Shabazz. C’est une éducatrice, militante, conférencière inspirante. Elle est titulaire d’une maîtrise en sciences de l’éducation et du développement des ressources humaines. Elle est auteure de publications primées telles que son livre d’illustration pour enfants intitulé « Malcolm Little : le garçon qui a grandi pour devenir Malcolm X ».

Conférence de presse #MalcolmLittle avec ILYASAH SHABAZZ, invitée par Roots Éditions. En présence des médias locaux à la La Créole Beach Hôtel & Spa.

Publiée par Roots Éditions sur Mardi 21 mai 2019

La Biennale de Venise

La Biennale de Venise est depuis plus de 120 ans l’une des institutions culturelles les plus prestigieuses du monde. Fondée en 1895, la Biennale accueille aujourd’hui plus de 500 000 visiteurs à l’exposition d’art.

« Nous l’avions déjà dit après la manifestation « Eclats d’îles » que l’art guadeloupéen devait se donner à voir, que l’art guadeloupéen se devait de parler au monde. La présence d’artistes guadeloupéens à Venise s’inscrit dans la même philosophie. Mais à long terme, il faudrait que plus d’artistes guadeloupéens exposent sur les grandes scènes internationales (…) » selon Bredent Georges chargé culturel à la région Guadeloupe.

Festival Eritaj 2019

Le Festival ÉRITAJ, MÉMOIRES VIVANTES commémore depuis 2015 la date de l’Abolition de l’Esclavage en Guadeloupe: le 27 mai 1848. Dans un lieu chargé d’Histoire et de symboles, les Marches des Esclaves à Petit-Canal, le festival propose de partager, créer, transmettre cette Histoire qui nous fonde en tant que société.

KA! Musique Gwoka, tambour ka; Ka: Âme de l’Homme depuis l’Égypte antique; Ka: Agir en créole. Le Ka a été le fil conducteur pour cette édition.

27 mai une date commémorative

Il faut selon « l’histoire » attendre le décret pris le 27 avril 1848 sous l’impulsion de Victor Schœlcher, pour voir l’esclavage légalement aboli sur l’ensemble du territoire français. Mais ce qui causa réellement l’abolition ce sont les dégâts en termes de vies humaines, de matériel et surtout de conséquences économiques à chaque révolte. Le gouvernement n’a pas eu d’autres choix que de plier face à la guerre incessante que les Africains ont mené contre les Européens.