A la demande de l’Etat, les collectivités, services et opérateurs concernés se sont réunis pour la mise en place de l’exercice de gestion de crise « EU RICHTER CARAÏBES 2017 » qui se déroulera du 21 au 24 mars 2017 en Guadeloupe.

« Alerte, Alerte. Un séisme de magnitude 8,5 sur l’échelle de Richter s’est produit au nord-est de la Guadeloupe. Ce séisme va générer un tsunami sur les côtes de l’archipel. »

C’est sur ce scénario catastrophe que va se dérouler en mars prochain « EU RICHTER CARAÏBES 2017 ». Cet exercice européen de gestion de crise a pour objectif de tester l’ensemble des chaînes opérationnelles, organisationnelles et de commandement de plusieurs pays des Antilles victimes simultanément d’un séisme de grande ampleur suivi d’un tsunami. Il nécessitera la mise en œuvre immédiate de renforts des pays riverains et des États membres dans le cadre du mécanisme européen de protection civile. La Martinique, la Guadeloupe et les Îles du Nord y participeront.

De nombreux organismes impliqués

Lors de la réunion organisée par la préfecture, l’état-major de zone de la Martinique, le directeur adjoint du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM ) ainsi que la représentante de la Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion de crise (DGSCGC) ont présenté les orientations générales du scénario prévu pour la Guadeloupe et ses îles.

Les échanges ont permis de répondre aux interrogations de la soixantaine de participants, qu’ils soient issus des communes, du conseil départemental ou régional, du rectorat, des forces de sécurité, du port, de l’aéroport, ou en charge des réseaux téléphonique et routier sans oublier les services de la sécurité civile et organismes en charge des crises majeures comme la Croix-Rouge.

Une vingtaine de représentants des collectivités et services volontaires se sont ensuite répartis par groupe de travail pour enrichir, par leur connaissance du terrain, l’écriture du scénario de l’exercice.

Un scénario qui fait froid dans le dos. Il nous rappelle sans détour que notre archipel est extrêmement fragile et en proie à de nombreuses menaces.

Que faire en cas de séisme ?

On ne peut pas prévoir les séismes. Apprenez à vous préparer et à réagir en cas de tremblement de terre ! Ce ne sont pas les séismes, mais les bâtiments mal conçus, mal construits ou mal entretenus qui tuent. Téléchargez le livret pour tout savoir sur les consignes de sécurité.

Si vous avez ressenti une secousse, vous êtes invités à prendre quelques minutes pour témoigner : à l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Guadeloupe par tél: 05 90 99 11 33, fax : 05 90 99 11 34 ou courriel (recopier l’adresse sans les espaces): infos @ ovsg.univ-ag.fr. Les données recueillies serviront également à améliorer notre connaissance du comportement des différents sols et bâtiments de Guadeloupe face aux séismes. Téléchargez le dépliant spécial «Construction parasismique».

1 COMMENT