Warped, l’une des voix de la rue guadeloupéenne délivre son premier album

0
1202

Déjà 10 ans de carrière pour Warped, une voix reconnaissable entre toutes, l’artiste au timbre grave dévoile son premier projet, « La voix de la rue ». L’opus se compose de sons inédits et de titres qui nous ont marqués tels que « Nikole » ou encore « On fwa ». Un album disponible, de 14 productions à découvrir de toute urgence pour conclure l’année 2020 sur une note radieuse.

Ce premier projet n’est pas une carte de visite. Warped a distillé durant de nombreuses années les fondamentaux de sa musique. Les pièces du puzzle se sont assemblées un 18 décembre 2020.

Un artiste entier

Un chanteur que beaucoup associent à l’univers du Gwo ka en raison de son style singulier même s’il s’en défend. Il nous conte au travers de ses chants l’amour ou la souffrance avec la sincérité qui le caractérise. L’interprète n’est pas à ranger uniquement dans ces univers, car la revendication trouve aussi sa place dans les diverses propositions du projet. L’œuvre de ce poète de la rue ou poète tout court est également un exutoire voir une thérapie. On ne peut l’ignorer, mais le mélomane porte en lui une rage, une peine dont il se sert comme une palette un moteur qui donne du relief et de l’épaisseur à ses compositions. La musique de l’artiste ne nous laisse en rien indifférentes. Elle touche à l’essentielle c’est-à-dire nos émotions.

Lire l’article : SPEKTAK, pour que la culture caribéenne rayonne dans le monde

Nikol

Warped propose une nouvelle version de ce titre paru en 2017. Il y évoque une facette sombre de l’être humain. Le chanteur aborde le thème de l’inceste au travers des atteintes subies par la victime. La réorchestration du morceau apporte une envergure beaucoup plus dramatique tout en enrichissant la profondeur de celui-ci.

Elle me hante

« Corazon, Ce regard, Fuir le temps, On fwa » des chansons présentes sur le tracklisting dans lesquelles le poète parle d’amour, mais très souvent sous l’angle d’une relation presque impossible voir insaisissable. L’interprète démontre l’étendue de son talent en nous parlant de celle qui le hante. Le texte que délivre l’artiste est d’une grande justesse souligné par une parfaite prestation vocale. « Elle est belle, mais si cruelle/J’aimerais la déloger de sa tour de Babel/Ne pouvant plus voler, car elle m’a coupé les ailes/J’suis condamné à passer ma vie sur Terre/Telle une hirondelle, que je vois s’éloigner très haut dans le ciel. »

Eritaj

Encore une fois Warped échappe au temps présent pour laisser un message d’amour à un fils qu’il ne verra peut-être pas grandir. Une composition qui rappelle également une autre voix de la rue celle de 2pac dans son hit « Letter 2 my unborn« . « Eritaj » rassemble les thématiques récurrentes chez l’artiste à savoir l’amour et la peine. Deux faces d’une même pièce.

Ce puzzle de mots et de pensée, comme l’est « Temps mort » de Booba, dévoile d’autres facettes d’un poète parfois dénonciateur sur « Welcome » (en compagnie de Fanswa Ladrezeau) ou encore sage avec « Eritaj ». L’univers de cet artiste est riche en style musical et en thèmes abordés. Depuis les débuts de sa carrière Warped, touche à l’essentielle à nos émotions. Un projet très prometteur pour la suite. Il est disponible depuis le 18 décembre 2020.