Vert, l’innovation

1
2870

L’écologie du territoire se dote de moyens humains et techniques novateurs. Petit tour d’horizon de l’actualité environnementale.

La nature occupe une part importante de l’histoire et de la culture guadeloupéenne. Elle est inhérente à l’essence de ces habitants. Depuis longtemps des associations, des municipalités, des entrepreneurs tentent de protéger cet or vert inestimable.

Colat-Joliver, ambassadrice d’un nouveau genre

Giovanna Colat-Joliver, est une Gosiérienne de 19 ans, elle a été élue Miss environnement par l’Association pour la protection de l’environnement et du tourisme vert sur la plage de la Datcha, au Gosier.

La présidente de l’association Clermonde Compper milite contre la pollution, et cherche à sensibiliser les jeunes à l’environnement et à la protection de la nature.

L’association qui a récemment travaillé sur l’invasion de sargasses est très active dans le nettoyage des plages, elle multiplie également les actions auprès des responsables politiques.

En ce sens, la responsable a  entamé une démarche audacieuse celle d’obtenir  un rendez-vous au ministère de l’Environnement afin que Giovanna présente les nombreuses problématiques guadeloupéennes.

Que de mieux que d’inclure la jeunesse de l’île en la valorisant et en lui faisant pleinement confiance pour porter des missions de la plus haute importance.

Un système d’alerte « lokal » 

L’île de la Désirade a inauguré lors de sa fête patronale, un système d’alerte aux risques majeurs. Baptisé « Noé », il est le premier du genre dans la Caraïbe et conçu entièrement par la jeune entreprise guadeloupéenne Néo Concept Ingénierie.

Comment fonctionne le dispositif ?

En cas de menace quelle qu’elle soit : séismes, ouragans, éruptions volcaniques, tsunamis, accidents de transport de matières dangereuses ou encore des accidents industriels. « Cinq personnes habilitées dont le maire, peuvent où qu’ils soient dans le monde, transmettre un signal via leur téléphone portable ou par le biais du satellite pour garantir ainsi la communication en cas de saturation du réseau téléphonique.

Aussi, l’intérêt de ce concept est de bannir l’utilisation de véhicules avec mégaphones qui peut s’avérer longue et laborieuse et favoriser un déclenchement immédiat de la sirène sur l’ensemble de la zone concernée.

De manière pratique, le son en continu de la sirène signifie d’évacuer la zone et de rejoindre les hauteurs. Un son modulé correspond au confinement de chacun à son domicile, pour une alerte cyclonique ou face à un risque chimique. À ces sirènes, s’ajoutent des panneaux d’affichage qui relaieront l’information à diffuser ».

Les sirènes du système sont implantées à la section Baie-Mahault, sur le collège Maryse Condé, sur la mairie à Beauséjour et sur la caserne des pompiers des Galets. La Désirade est très fière d’être la première ville à disposer de cet outil dans la Caraïbe, elle n’est pas ambassadrice mais bien une pionnière.

Visites insolites

L’innovation technologique n’est donc pas en reste dans notre territoire. Eco fun tour, est une société qui elle propose des excursions insolites dans plusieurs îles de l’archipel « à pied sans marcher » sur un Gyropode.

Le paysage se découvre sous vos yeux à la manière d’un « travelling » révélant au fur et à mesure les décors luxuriants de différentes communes. Le but est de partir en randonnée et de chambouler la façon de découvrir et de visiter. C’est aussi repartir avec un bagage historique qui démontre le charme des Antilles.

Les guides chargés des visites sont aussi présents pour sensibiliser le public lors des excursions aux éco-gestes*.

Après le Gwoka inscrit au patrimoine de l’humanité, pourquoi ne pas inscrire notre préservation de l’écologie au même rend voir au-delà ? Les Guadeloupéens prennent conscience du potentiel et de la fragilité des atouts de l’archipel. Jour après jour,  des moyens adaptés pour les exploiter et les protéger sont développés avec des outils conçus à partir de vision guadeloupéenne. Participons à cette dynamique pour la rendre durable.

 

*Pour rappel un éco-geste est une action de la vie de tous les jours : faire, la cuisine, se laver, jardiner, qui prend en considération les valeurs du développement durable comme : la protection de l’environnement, le principe de responsabilité et de précaution.