« La vie chère », persiste

0
1054

L’Institut national de la statistique et des études économique a publié au mois de juillet son nouveau rapport.

La récente augmentation de la consultation des médecins généralistes ne rentre pas en compte dans cet indice. Il diminue sur un an de 0,3 %. Néanmoins, en juillet 2016, l’indice des prix à la consommation des ménages en Guadeloupe augmente de 0,2 %, porté par une forte hausse des coûts des services de transports. De même, le prix du gazole a progressé de 3,7 %.

Le mois de juillet marque une véritable hausse dans de nombreux secteurs notamment sociale avec le chômage.

Alimentation, carburants en hausse

Les prix de l’alimentation diminuent de 0,4 %, du fait de la baisse des prix des produits frais (– 1,3 %). Seuls les prix des poissons frais augmentent (+ 0,1 %). Ceux des fruits frais et légumes frais diminuent respectivement de 4,7 % et 1,3 %. Hors produits frais, les prix de l’alimentation régressent de 0,3 %. Sur un an, les prix de l’alimentation augmentent de 1,4 %.

Le prix du carburant à la pompe est toujours aussi élevé.

Les prix de l’énergie progressent de 1,4 % sur un mois. L’évolution mensuelle résulte de la hausse des prix des produits pétroliers (+ 2,0 %). Ainsi, le prix du gazole augmente de 3,7 % celui du supercarburant de 0,7 % tout comme celui de la bouteille de gaz de 1,4 %.

Santé du changement

Trois des syndicats de médecins libéraux de France (MG France, Le BLOC, et la FMF) ont signé hier le texte de leur nouvelle convention tarifaire qui prendra effet le 1er mai 2017 donnant lieu à des tarifs identiques dans les DOM. Désormais, tous les médecins des DOM toucheront 30 euros pour une consultation.

Les prix des services de santé progressent légèrement de  0,1 % quant aux produits de santé, ils diminuent de 0,5 %.

« La vie chère » persiste dans l’archipel. La hausse de la valeur des produits énergétiques a une forte incidence sur la stabilité des tarifs, rappelant que l’île est rattachée au monde.

Les productions agricoles de l’île ne sont pas en mesure de répondre au besoin globale des habitants ainsi les importations représentent 90 % de la consommation. En continuant à développer les filières de production locales : agriculture, énergie, pour en faire des industries compétitives, nous pourrons certainement réussir à imposer nos prix.

Pour info : l’indice des prix à la consommation est l’instrument de mesure de l’inflation. Il permet de suivre mois par mois l’évolution des prix.