Free Mobile prépare ses réseaux en Guadeloupe et en Martinique

1
35194
Sur la photo Xavier Niel fondateur de l'entreprise Free

Après la Réunion,  c’est au tour de la Guadeloupe et de la Martinique. Free Mobile se prépare à continuer son déploiement outre-mer.

En juillet 2017, Free faisait une entrée fracassante en lançant à la Réunion son premier forfait mobile à destination des Français d’outre-mer. Une offre unique incluant appels, SMS, MMS illimités et 25 Go de données en 4G+, pour 9,99 € par mois, un forfait défiant toute concurrence! Ce déploiement se poursuivra avec un lancement prochain en Guadeloupe et en Martinique. L’opérateur ne se basera pas sur un réseau partiellement existant, Free partira de zéro.

Relire notre article « aBee » la box internet made in Martinique

Après la Guadeloupe, la Martinique

Free a commencé la mise en place de son futur réseau en Martinique, comme en témoigne les premières antennes déclarées dans le dernier rapport mensuel de l’Agence nationale des Fréquences (l’ANFR). Celles-là rejoignent les premières autorisations en Guadeloupe, depuis maintenant un peu plus d’un mois. Rappelons que Free dispose de licences 3G/4G pour déployer son service dans tous les territoires d’Outre-mer : en Guadeloupe, Martinique, Saint-Barthélémy, Saint-Martin, et Guyane, où il peut opérer directement, ainsi qu’à la Réunion et à Mayotte via Telco OI, une filiale co-détenue avec le groupe Axian (Only).

Déploiement du réseau Free mobile en Guadeloupe

Depuis 2016, Free dispose de fréquence en Guadeloupe, en Guyane et en Martinique, à St Barthélemy et à St Martin, à La Réunion et à Mayotte. Selon l’ANFR, Free Mobile vient de déployer ses premiers sites en Guadeloupe. Il y en a 4 au total pour le moment. Cela augure donc d’un lancement des offres sur ce département qui ne devrait plus tarder.

Relire notre article 4G, arrivée imminente en Guadeloupe

Pour rappel, Free envisage d’investir environ 100 millions d’euros dans son projet en Outre-Mer. Son objectif majeur serait d’ « d’assurer la continuité territoriale en proposant sur ces territoires des offres simples, généreuses, innovantes et à des prix attractifs, au bénéfice des consommateurs, comme […] en métropole ». La société de télécommunication souhaite définitivement devancer ses concurrents dans les Dom-Tom en annonçant que le « groupe mettra ainsi un terme aux discriminations tarifaires qui existent aujourd’hui entre les Outre-Mer et la Métropole et que rien ne justifie. »

Après les compagnies d’aviation, c’est au tour des opérateurs en communication de se disputer le marché antillais. Le consommateur, en sortira-t-il véritablement gagnant ?

Source : freenews.fr