SMO Solar Process une technologie qui place la Guadeloupe sur la carte mondiale de l’innovation

2
3107

La startup guadeloupéenne Num Smo Technologies (NST) basée à Baie-Mahault a développé SMO Solar Process, une technologie brevetée sous la forme d’un processeur compact et autonome qui utilise le soleil comme source principale d’énergie pour transformer les déchets et la biomasse en hydrogène vert.

Fonctionnant en totale autonomie, même dans les zones isolées, il convertit l’énergie solaire en micro-ondes puissantes, utilisées en synergie avec l’énergie thermosolaire dans chaque étape du processus.

SMO Solar Process comment ça marche ?

Son procédé s’appuie sur 4 étapes principales : la granulation, la pyrolyse solaire, la gazéification et la purification d’hydrogène. En moins de 10 minutes, la pleine capacité de production du processeur est atteinte. Cette production d’hydrogène vert est couplée avec la technologie de capture de carbone, permettant l’absorption de CO2.

Technologie respectueuse de l’environnement

La technologie SMO s’inscrit dans une trajectoire zéro déchet (les déchets sont la matière première du processus), zéro carbone (le processus industriel est un puits de carbone alimenté à 100 % par des énergies renouvelables), zéro polluant agricole (les charbons actifs et le biochar représentant des alternatives aux engrais), zéro exclusion (la production décentralisée développe les territoires et génère la création d’emplois), zéro vulnérabilité (les unités opérationnelles se déplient et replient au sein de containers pour les sécuriser).

Lire l’article : Myditek, une startup guadeloupéenne au service de l’agriculture

Adaptabilité

Le site SMO peut être ajusté en nombre d’unités et ainsi répondre précisément à la demande locale. La startup a pour vocation de créer des systèmes énergétiques décentralisés, totalement autonomes, soutenant l’économie circulaire et les ressources locales. Elle propose ainsi au secteur industriel une production d’hydrogène vert innovante, avantageuse et modulable.

Dans les prochaines années

Entre 2021 et 2022, les premières constructions des sites de production industrielle s’établiront en Croatie et en Guadeloupe. Il s’effectuera dans la même période la valorisation de la biomasse locale en hydrogène vert, l’électricité renouvelable et les produits carbonatés pour le marché européen.

2 Commentaires