Selon les services sanitaires de l’Etat, n’y a plus de traces de pollution dans le réseau d’eau à Goyave.

L’eau du robinet peut à nouveau être consommée. C’est ce qu’a déclaré le préfet à l’issue d’une réunion en préfecture avec les organismes de l’Etat, le SIAEAG et la mairie de Goyave.

Découverte de la pollution

En mai dernier, une habitante de Goyave a fait part à l’Agence régionale de santé de la Guadeloupe d’un goût et d’une odeur suspects dans l’eau de son robinet. Les analyses réalisées le 29 mai ont fait état de la présence à très faible dose d’un hydrocarbure de type huile de synthèse.

Une enquête a été menée

Dès lors, des investigations ont eu lieu progressivement sur une grande partie de la commune. Ces investigations ont porté sur la totalité des critères de potabilité de l’eau, notamment sur l’aspect organoleptique (odeur, goût, couleur, transparence) et la recherche d’hydrocarbure.

Dans l’attente des résultats de ces investigations, un arrêté préfectoral a été pris pour limiter les usages de l’eau dans le périmètre concerné. Des bouteilles d’eau ont été distribuées à la population. Aucun cas d’intoxication n’a été rapporté.

Le 29 juillet, marche et conférence-débat

Une conférence-débat a eu lieu au Hall des Sports pour que Goyave soit « le point de départ d’une refonte de la gestion de l’eau sur le territoire » et la marche devait susciter la mobilisation de la population contre les pollutions dans les rues de Goyave.

Conférence-débat : L'eau à Goyave et en Guadeloupe.

Publié par Ville de Goyave sur samedi 29 juillet 2017

La marche

Les résultats des analyses

A ce jour, il n’y a plus de traces d’hydrocarbures ni aucune autre pollution dans le réseau d’eau de Goyave, les analyses des prélèvements effectués le 25 juillet le confirment. Ces analyses, validées par les autorités sanitaires nationales (ANSES, DGS) en lien avec l’ARS de la Guadeloupe, confirment la potabilité de l’eau distribuée dans le secteur concerné.

Selon les services en charge du dossier, l’eau peut donc y être de nouveau consommée sans restriction. Il est primordial que chacun soit acteur de la préservation de son environnement et évite tout acte qui aurait un impact négatif sur notre milieu naturel.

 

1 COMMENT