Les greffes de pancréas

0
3086

Réalisée pour la première fois en France en 1976, la greffe est une opération chirurgicale pratiquée sur des patients souffrant de diabète de type 1, c’est-à-dire avec un rein sérieusement atteint. Il s’agit d’effectuer au cours de cette intervention un greffon grâce à un don d’organe. Le pancréas joue un rôle crucial dans la fabrication de l’insuline indispensable au fonctionnement de l’organisation. Son disfonctionnement peut entraîner une hypoglycémie qui peut conduire à des complications chez le malade atteint de diabète. C’est pourquoi, cette pratique qui consiste à réaliser un greffon en remplaçant l’organe touché par un pancréas artificiel est l’une des solutions les plus fiables pour sauver des vies.

Selon l’agence de la biomédecine, ce sont de près de 1 602 greffes pancréatiques qui ont été réalisées en hexagone depuis la première intervention. La même source indique qu’au 31 décembre 2011 plus de 783 malades porteurs de greffon ont été enregistrés en France. L’année 2011 est marquée par un recul notable de l’activité de la greffe pancréatique avec seulement 73 opérations effectuées, soit une baisse de 24 % par rapport à 2010 et même à la moyenne annuelle de 100 greffes du pancréas. Ces chiffres sont nettement en deçà de ceux de nombreux pays européens tels que l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Norvège et l’Autriche.

Qu’à cela ne tienne, les résultats de la transplantation de pancréas artificiel grâce au don d’organe sont plutôt encourageants par rapport à d’autres traitements comme la dialyse, consistant à une injection d’insuline aux patients diabétiques. On doit être optimiste quant à l’avenir de cette pratique qui permet de résoudre de manière définitive certaines complications comme l’hypoglycémie. Un autre motif qui permet d’être optimiste est le développement de l’activité de la greffe pancréatique dans certains établissements français tels que le CHU de Toulouse avec 50 opérations par an.