Surmonter une catastrophe naturelle

0
878

Une conférence sur les différentes manières de relancer son économie après une catastrophe naturelle s’est tenue le 1er Mai dernier à l’occasion de la fête du travail. Cet événement organisé par la CCI des îles de Guadeloupe entre dans le cadre de l’anniversaire de l’éruption du volcan de la Soufrière de 1976.

Se relever économiquement après un cataclysme naturel :
Plusieurs thèmes en relation avec les attitudes à adopter en cas de catastrophe naturelle ont été abordés lors de la conférence organisée par la commune de Saint-Claude et la chambre de commerce et d’industrie des îles de Guadeloupe à l’antenne de la Basse-Terre. Avec une participation massive des commerçants de la ville, les conférenciers se sont penchés sur les deux étapes clés à savoir pendant et après le cataclysme. Selon les organisateurs, cette séance d’information a pour objectif de faire en sorte que l’économie d’une région victime d’une catastrophe reprenne son ampleur le plus rapidement possible après les événements.

Une éruption dévastatrice :
Pour rappel, la dernière éruption de la soufrière date de juillet 1976. Ce phénomène a conduit à l’évacuation des habitants de toute la partie sud de la Basse-Terre totalisant 73 600 personnes sur une période de 90 jours. Suite à cet événement, l’économie de toute la préfecture a plongé et ne s’en est jamais entièrement remis. Raison pour laquelle cette manifestation de la CCI des îles de Guadeloupe a eu lieu en cette période de commémoration des 40 ans de l’éruption de la vieille dame. Les intervenants ont tout au long de la manifestation développés les différentes catastrophes possibles mais se sont surtout attardés sur cette éruption de 1976.