L’UGTG dit « non » à la loi El KHOMRI

0
1073

L’UGTG (Union Générale des Travailleurs Guadeloupéens) a fait savoir son mécontentement concernant le projet de loi El-Khomri, à travers des manifestations dans les lieux publics.

Le Secrétaire général de l’UGTG et porte-parole des travailleurs, Élie Domota, revendique la revue des textes afin de ne pas bafouer les droits et la dignité des ouvriers et insiste sur le fait que: « Si à l’origine, le Code du travail a été établi pour protéger le salarié, le projet de loi El Khomri lui, souhaite en faire un outil au service de l’employeur ».

L’UGTG ne cesse d’appeler ses militants, tous secteurs d’activité confondus, à se mobiliser contre la loi El Khomri, avec comme message : « Non aux licenciements, au mépris et à l’arrogance ». Le syndicat veut dénoncer la dégradation des conditions de vie des travailleurs et de la population : Chômage, augmentation des prix, baisse du pouvoir d’achat, et coupures d’eau. Pour les Guadeloupéens, la loi El Khomri donne les pleins pouvoirs au patronat sur les travailleurs et détruit les droits syndicaux. L’État s’attaque directement aux acquis en plafonnant les indemnités versées aux salariés et en facilitant les licenciements économiques et ouvrant la voie aux « Licenciements abusifs ».

François Hollande a affirmé récemment que le projet de loi El Khomri ne sera pas retiré. Cependant, des modifications et des discussions avec les organisations syndicales seront prévues. L’objectif portera sur la clarification des règles pour les salariés et les employeurs afin de cesser la polémique sur les mesures dites « abusives ».