Une réserve d’eau autonome

0
980

C’est dans la commune de trois rivières que vous pourrez croiser Christian Antnor Habazac. Ce sismologue à la retraite a conçu un système ingénieux qui permettrait à certains foyers Guadeloupéens de devenir autosuffisant en eau.

Une autosuffisance en perspective

Il existe de longue période de pluie dans l’archipel Guadeloupéen et l’eau de cette pluie peut être traitée afin de la rendre potable. Le système dont est équipée la maison de cet ingénieur en apporte est là pour le prouver. Cinq citernes d’une capacité de 3350 litres faisant office de réservoirs lui assurent une confortable autonomie, le mettant à l’abri des coupures d’eau arbitraires qui surviennent dans certaines communes de l’ile. Son installation sépare l’eau de pluie de l’eau potable grâce à un système de purification qu’il a lui-même conçu. L’installation des dispositifs de collecte a été réalisée afin qu’elle s’adapte au toit et aux gouttières de sa maison, recueillant ainsi un volume d’eau très important. Le surpresseur situé dans son garage permet d’alimenter les robinets de la propriété avec une eau purifiée par trois filtres.

Concernant l’électricité, elle est fournie par deux dispositifs à savoir une éolienne de 1 KW et un panneau solaire photovoltaïque tous deux installées sur le toit de la maison. Ce principe d’autonomie ainsi que la maitrise totale du budget énergétique imaginé par Christian Antnor Habazac devrait en inspirer plus d’un. Une commercialisation de ce savoir-faire lui assurerait une retraite dorée car même en imaginant qu’un foyer ait à s’acquitter des couts liés à l’installation d’un tel système cela reste malgré tout plus rentable pour le consommateur final.