La Guadeloupe vise le 0 déchet en 2035

0
631

La Région Guadeloupe a lancé le lundi 22 octobre 2018, la construction de 8 nouvelles déchèteries en Basse-Terre. L’organisme participe également à la réduction de la dépense énergétique de la ville de Sainte-Anne.

8 nouvelles déchèteries en Basse-Terre

Il s’agit pour le Conseil régional d’accompagner les communautés d’agglomération (Grand – Sud Caraïbes, et Nord-Basse-Terre) dans leur politique de bonne gestion des déchets. Ces 8 nouvelles déchèteries ont pour objectif de faciliter la gestion des encombrants en les valorisant, mais également permettre d’éviter les dépôts sauvages.

Déchets verts, déchets de l’ameublement, déchets d’équipements électriques et électroniques, déchets dangereux, batteries, textiles, encombrants, gravats… seront accueillis dans ces nouvelles déchèteries. Elles seront également dotées d’une donnerie qui permettra d’éviter le gaspillage et de favoriser la réutilisation d’objets pouvant encore servir.

Réduction des déchets par habitant

Il s’agit de passer des 157 kg actuels par habitant et par an de collecte des encombrants en déchèterie pour atteindre, par l’action de nouveaux équipements, 257 kg par habitant et par an (soit une augmentation de 63 % de la collecte en déchèterie).

Les déchéteries sauvages en Guadeloupe sont des fléaux écologiques.

En outre, la Région souhaite que ces déchèteries soient écologiquement responsables : écogestion des déchets de chantier, utilisation des énergies renouvelables, récupération d’eau de pluie et préservation de la biodiversité pour limiter au maximum l’impact de ces nouveaux équipements.

Réduction énergétique à Sainte-Anne

Cette mesure intervient dans le cadre de l’appel à projets « Région – EDF- ADEME, Rénovation de l’éclairage public », lancé en mars 2017. Le programme consistera dans la ville au remplacement des luminaires dans un état vétuste par des luminaires de type LED avec gradation de l’intensité lumineuse, dès 21 heures, permettant ainsi d’obtenir des résultats conséquents en termes d’efficacité énergétique et de réduction de pollution lumineuse.

Cette opération permettra à la commune de réaliser des économies sur ses factures d’électricité. En effet, la commune de Sainte-Anne dépense en moyenne 355 000€ par an pour les consommations liées à l’éclairage public. En réalisant cette opération, elle devrait réduire de plus de 60% sa consommation énergétique lui permettant ainsi de faire des économies de l’ordre de 240 000€ par an.