Chlordécone, obligation vaccinale, les Martiniquais et les Guadeloupéens se mobilisent pour leur santé

0
710

Chlordécone, obligation vaccinale, pass sanitaire, Martiniquais et Guadeloupéens s’inquiètent pour leur avenir et leur santé en organisant des manifestations ou en s’adressant aux médias.

« Tout le monde peut se faire tester à la chlordécone en allant gratuitement avec sa carte vitale dans un laboratoire ou demander à son médecin de le prescrire », indiquait Stanislas Cazelles, le préfet de Martinique.N’étant pas soumise à rétributionet accessible à tous la mesure ne semble pas suffisamment adaptée pour les associations et les politiques.

« C’est pour moi de la poudre aux yeux »

« C’est pour moi de la poudre aux yeux. Cela ne correspond à rien. (…) Quand vous avez un enfant, vous n’allez pas dire il a 0,3*, ce n’est pas un problème. Personne ne sait si c’est un problème » explique le Docteur Josianne Jos-Pelage, présidente de l’Amses*.

*Une fois le test réalisé il faut interpréter les résultats notamment grâce à la valeur toxicologique de référence, dévoilée par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), cette valeur est fixée à 0,4 microgramme par litre dans le sang.

*Association Médicale de Sauvegarde de l’Environnement et de la Santé

Obligation vaccinale

Alors que le texte portant sur l’extension du « pass sanitaire » et l’obligation vaccinale pour les soignants est étudié par les sénateurs, les manifestations contre ce projet de loi sont encore nombreuses dans plusieurs régions.

Martinique « Libèté cé sa nou lé »

À Fort-de-France, un collectif citoyen opposé à ces deux mesures s’est manifesté dans les rues le 24 juillet 2021. Les participants arborant des tee-shirts blancs et des bannières « J’aime la LIBERTÉ » ont scandé à l’unisson tout le long du parcours « libèté cé sa nou lé » (la liberté c’est ce que nous voulons).

Guadeloupe

Sur l’île sœur, l’UGTG était au pied du CHUG. Un symbole pour soutenir les personnels soignants confrontés à l’obligation de vaccination contre la Covid 19. Le message de l’organisation largement entendu se répétera dans les jours à venir. C’est avant tout pour interpeller sur le principe de « liberté bafouée » que tous se retrouvaient pour exprimer leur position. 

Dans les prochains jours, d’autres mobilisations auront lieu.

Source : Martinique 1ère