Combien coûte la mise aux normes sismiques des établissements guadeloupéens ?

0
947

Écoles, lycées, ouvrages d’art que représente en termes de coût le renforcement parasismique de ces édifices publics que nous fréquentons chaque jour.

Ces travaux d’aménagements ou de réhabilitation visent à la réduction des conséquences potentielles de l’aléa sismique sur notre territoire, en intervenant à plusieurs niveaux.

Établissements scolaires

À l’heure actuelle, l’état poursuit la modernisation des lycées. Ainsi, en parallèle de l’achèvement des travaux du Lycée Général Technologique de Baimbridge, la Collectivité lancera quatre autres chantiers majeurs : la reconstruction du lycée Gerty Archimède de Morne à l’eau ; les travaux de confortement des lycées Paul-Lacavé à Capesterre-Belle-Eau, Louis Delgrès au Moule, et Chevalier Saint George aux Abymes. Ces nouveaux chantiers représentent un investissement total de 145,5 millions d’euros, ce qui a pour objectif de mettre à l’abri plus de 2 000 élèves.

Écoles

Compte tenu de l’effort qui reste à accomplir pour sécuriser le parc des écoles élémentaires et maternelles, les autorités en charge poursuivent leurs investissements auprès de certaines communes lorsque l’urgence dicte une intervention rapide et que la commune ne dispose pas des moyens de conduire ce type d’opérations. Ainsi, après avoir accepté de porter la maitrise d’ouvrage de 5 écoles : Vieux-Fort, Pointe-Noire, La Désirade, Capesterre de Marie-Galante, Trois-Rivières. L’État prendra en charge 5 nouvelles écoles au titre du plan de relance : Vieux-Habitants, Saint-François, Sainte-Rose, Baillif et Port-Louis. Cet effort supplémentaire représente un investissement total de 21,4 millions d’euros ce qui permettra de mettre en sécurité près de 1000 élèves.

Les ouvrages d’art

La mise aux normes parasismiques des divers ouvrages d’art qui jalonnent le territoire guadeloupéen est essentielle pour garantir la qualité et la totale sécurité de notre réseau routier. Fort de ce constat, la Région Guadeloupe amorce un programme de mise aux normes en commençant par deux ouvrages stratégiques (le canal de Raizet/Grand Camp aux Abymes et Grande ravine au Gosier). L’investissement global pour ces premiers travaux s’élève à 8 millions d’euros.

Formation des professionnels du BTP

Pour prévenir efficacement le risque sismique, il importe que les acteurs de la construction parasismique aient été formés. Un programme sera élaboré afin de mettre en œuvre une formation destinée à permettre à différentes catégories d’acteurs de mieux reconnaître les zones de vulnérabilité et appliquer les règles qui s’imposent en matière d’aménagement et de construction. Les publics prioritairement visés par ce programme sont les artisans et professionnels du secteur du BTP, maîtres d’ouvrage ou donneurs d’ordre public et privé.