Radio « Tanbou » dans la tourmente

0
1209

Nous apprenons ce jour que « Radyo Tanbou », est menacée de cessation d’activité. Très soucieuse du respect du pluralisme médiatique et des différentes formes d’expressions dans la société guadeloupéenne, Guadeloupe Actu apporte son soutien à la radio.

Afin de voir perdurer la liberté de la presse et le pluralisme des médias, nous participons à la mobilisation pour le maintien de cette antenne qui existe depuis 1982. Malgré des demandes de subvention qui lui ont été refusées, la radio subsiste grâce aux donations. Radyo Tanbou est une station engagée pour la valorisation de la culture guadeloupéenne. Elle intervient notamment lors des conflits sociaux pour apporter l’information. Sa couverture des révoltes de 2009 en est un exemple.

La radio en manque de moyen

Une radio en gros plan

Sur leur page Facebook, un communiqué pour informer et alerter leur audience. La radio a besoin d’argent pour mettre ses finances à jour et revoir l’ensemble de leur équipement technique. La somme nécessaire s’élève à 40 000 euros. Nous apprenions également que c’est grâce à la volonté et à la détermination des équipes que les émissions continuent d’être diffusé. La mobilisation s’effectue sur le terrain, mais aussi sur le web.

Une cagnotte en ligne

Sur la plateforme Leetchi, une cagnotte est ouverte à l’ensemble des Guadeloupéens sensible aux valeurs du média. « Si vous êtes prêt à aider Radyo Tanbou Banbou, sachez que c’est un grain de riz qui donne un sac de riz! Merci pour votre contribution!  La radio a besoin de se mettre à jour en 2019 sur le plan technique, afin de corriger les problèmes qui nous empêchent de fonctionner comme nous le souhaitons et ainsi permettre une écoute correcte à nos auditeurs. Même si vous ne pouvez mettre qu’un euro, si chaque Guadeloupéen donne 1 euro, nous y arriverons! Pour ceux qui ne peuvent pas aujourd’hui partager le lien autour de vous, car tous ne sont pas au courant de l’urgence de notre situation et de l’aide qu’ils peuvent apporter à Radyo Tanbou Banbou. Merci pour votre venue! (traduction du communiqué, NDLR) »