Guadeloupéennes en mouvements

0
846

Qui sont ces femmes qui redéfinissent les lignes et nous font dialoguer avec le reste du monde ?

Elles sont d’horizons différents et cependant, elles conçoivent des projets qui les réunissent autour de valeurs communes transmises depuis des générations. La femme guadeloupéenne, s’inspire du monde en restant elle-même.

Ocahoo, vous accompagne n’importe où

OcahooImaginée par Jocelyne Murielle Rouyard, la plateforme Ocahoo est une communauté collaborative qui vous aide dans l’organisation des déplacements des enfants et des adultes depuis janvier 2016.

Le site vous permet de trouver un accompagnateur pour vos voyages, une nounou sur votre lieu de déplacements ou co-accompagner en train en voiture en avion une ou plusieurs personnes durant vos voyages. La communauté est active sur tout le territoire français. Un projet qui fonctionne bien évidemment sur les valeurs de partage de confiance et de respect.

Champagne Marie Césaire

marie-ines_romelleMarie-Inès Romelle est la présidente directrice générale de la marque de champagne Marie Césaire, fondé en décembre 2015. Elle a fait de l’une de ses plus grandes passions son métier.

Elle n’a pas hésité à revenir sur les bancs de l’école pour être prête à affronter le monde de l’entrepreneuriat. Elle a ainsi achevé son master 2 Administration des entreprises pour avoir toute les cartes en main pour mener sa société vers le succès. En hommage à ses parents, elle créa un produit qui lui rappelait les enseignements transmis par ces derniers : le courage, le respect et la ténacité.

FANMKIKA, l’âme féminine du Gwo-ka

FANM KI KARéunies autour du Gwo-ka, elles sont issues de divers univers artistiques, chanteurs, danseurs ou percussionnistes. FANM KI KA est un groupe musical élaboré en 2007 et passionné par cette musique.

Elles sont soucieuses de transmettre aux nouvelles générations « un peu de nos racines ». L’action culturelle au féminin et humanitaire (soutiens au village Ouidah du Bénin) ont une grande place dans leurs luttes. « Sortie des entrailles du GWO KA, l’association se veut défenderesse et gardienne des traditions populaires de son pays bien-aimé, la Guadeloupe ». Elles agissent au nom de la Tradition, au nom de l’amour des leurs, ces femmes « doubout o Ka », « sont convaincues du rôle qu’elles tiennent au cœur de la société guadeloupéenne ».

Bien trop souvent reléguées au second plan de la vie de l’archipel, les femmes antillaises sont pourtant les « Potomitan » de cette société.

Source vidéo : Alice Raulo , www.musiques-resistances.com