La disparition de Dimitri Zami provoque une vive émotion

0
13346

Dimitri Zami surnommé «Zempache» était un père et un homme respectable. Il a été assassiné le 31 mars dernier, à son domicile au Gosier. Un crime qui a attristé de nombreux Guadeloupéens. Un nombre impressionnant de motards accompagnaient le cortège funéraire. Une communauté dont il était un membre très apprécié.

Après une veillée, le lundi 8 avril, empreinte d’une grande émotion, l’enterrement du père de famille a été tout aussi émouvant. Le cortège qui a quitté la commune de Belle-Plaine au Gosier a accompagné Dimitri Zami à sa dernière demeure, à Capesterre Belle-Eau.  Une masse imposante d’un millier de motards a escorté le corbillard qui ouvrait le cortège, suivi de voitures. Des amis de Zempache, des proches, des anonymes, du département et des îles voisines ont voulu lui rendre un dernier hommage.

Dimanche 31 mars, 20 h 30

L’horreur a frappé à la porte de Dimitri et de sa famille, dans la nuit du 31 mars, à Labouaye au Gosier. Tandis que Dimitri Zami, 28 ans, se trouvait à son domicile sous la douche, sa compagne est agressée par trois individus armés qui s’étaient introduits à leur domicile, pour les cambrioler.  Ils convoitaient le scooter T-Max de Dimitri. Gazée avec une bombe lacrymogène, puis frappée, ses cris alertent son compagnon. Pour la défendre, le jeune homme s’interpose, les coups sont immédiats : Dimitri s’écroule à terre et décède peu de temps après dans les bras de sa compagne et de sa mère. Témoin de cette atrocité, le fils de la victime, en bas âge, est aujourd’hui en état de choc.

« Voleurs de vie »

Me Charles-Henri Coppet, avocat de la famille, accompagné des parents et proches de Dimitri, ont tenu une conférence de presse, au sein de la maison familiale à Port-Blanc, pour préciser les circonstances d’un drame « ultra violent guidé par la cupidité ». La mère Gitane naturellement accablée se confie sur son immense douleur. Elle espère pouvoir un jour voir, face à elle, ces cambrioleurs, ces voleurs de vie, pour avancer dans son travail de deuil.

Rumeurs infondées

Mais d’ici là, elle souhaite que lumière soit faite sur les rumeurs infondées qui auréolent Dimitri. Selon l’avocat, il ne s’agit pas d’un règlement de comptes comme l’on peut le lire sur de nombreux réseaux sociaux! Dimitri Zami, jeune homme respectable et travailleur, était connu et réputé pour être un carrossier-peintre du milieu du tuning. Dimitri était un fils, un père, un mari, une victime. La victime de trois cambrioleurs cupides et violents. La famille doit désormais faire face à la douleur et entamer le long combat juridique qui se profile.

Deux suspects en détention

À l’heure actuelle, deux individus, l’un mineur et l’autre majeur, ont été déférés le samedi 6 avril. Ils ont été placés en détention provisoire, dans le cadre de l’enquête.

L’Enterrement

Il y a quelques jours, des clubs de motards antillais s’étaient rassemblés en île de France afin de lui rendre hommage. Le mardi 9 avril, des milliers de Guadeloupéens étaient également sur le bord des routes, sur les ponts où passait le cortège. Le meurtre de Dimitri Zami a profondément choqué et ému la population. La cérémonie, en toute simplicité, sur le stade de Belle — Plaine au Gosier, a été un moment empreint d’émotions. «C’était quelqu’un de vrai», confiait Willy, le frère de Dimitri Zami, au moment où les proches ont été invités à témoigner pendant la messe. 

Publiée par Gwada Wheelie Boyz sur Mercredi 10 avril 2019

Dimitri Zami un homme populaire

Lors de la messe, le frère de Dimitri Zami rappelait aussi que son frère, adepte de la « bike life », vouait une passion à la moto. Il participait à tisser des liens avec les motards d’autres îles de la Caraïbe tels que la Martinique, la Dominique, Sainte-Lucie ou encore Saint-Martin.

Les artistes se mobilisent

Les chanteurs Admiral T, Misié Sadik et Daly connus pour leur engagement ont souhaité rendre hommage à Dimitri Zami. Le titre « Lapenn » commémore la mémoire du jeune homme. La chanson est également un rappel à la réalité de cette violence qui prend ses habitudes dans le quotidien des Guadeloupéens.

Sources : coppet-avocats.fr / Gwada Wheelie Boyz