« Soleil d’ici » Le projet de Claude VAMUR

0
2109
SONY DSC

Il a joué, et joue toujours avec les plus grands. Aujourd’hui, avec son association « Percussion Art », Kolo s’occupe dès plus petits, mais, pas seulement. Face aux chiffres record du SIDA en Guadeloupe, il organise une manifestation de sensibilisation au mois de décembre au Mémorial Act.

Vous êtes actuellement en Guadeloupe pour le prochain concert de Kassav’ ?

Claude Vamur : Non pas du tout. Je suis porteur d’un projet sensibilisation associant santé publique et culture programmé pour le mois de décembre. Ceci-dit, j’irai quand même au concert de Kassav’.

Pouvez-nous en dire d’avantage sur votre manifestation ?

Claude VAMUR : Le projet s’intitule « Soleil d’ici » et consiste en l’organisation d’un village de santé solidaire associé à une grande scène artistique réunissant des artistes confirmés et engagés dans le combat contre le sida VIH. C’est prévu pour le 10 décembre 2016, sur l’esplanade du Mémorial Act (MACT) avec précisons le : Entrée libre.

Quelles ont été vos motivations ?

Claude VAMUR : Suite à plusieurs conférences débats organisées à Paris par Madame George Pau-Langevin, ex-ministre des Dom-Tom, j’ai été sensibilisé par la situation dramatique que rencontre la Guadeloupe, qui, faut-il le rappeler, est le deuxième département, après l’Ile de France le plus touché par le virus du sida. Ce constat m’a paru très alarmant, d’où l’organisation de cet évènement de résonnance  « Soleil d’ici »,  impliquant les professionnels oeuvrant dans ce domaine, nos responsables politique, le monde artistique local et international.

Le budget de production doit être très lourd…

Claude VAMUR : Effectivement, mais en fonction de la conjoncture économique, nous avons dû revoir nos prétentions à la baisse. De 700 000 euro, nous sommes passés aux environs de 300 000 euros. Le fléau Sida VIH concerne tout les citoyens, toutes les communes en Guadeloupe sont touchées donc la population entière doit être représentée à travers tous les styles musicaux ou autrement d’autres formes d’expressions artistique, avec, la présence de scientifiques, pouvant confronter leurs idées quant aux progrès scientifiques réalisés dans ce domaine et ça coûte cher.

La date de l’évènement arrive à grands pas. Où en êtes-vous dans vos démarches ?

Claude VAMUR : Je suis épuisé ! J’ai fait le tour de toutes les institutions, collectivités et certaines municipalités. Certes, le projet a fait l’unanimité, accueil très favorable, mais il n’y a que l’ARS et la CGSS qui l’ont validé jusqu’à ce jour. Face à la recrudescence des comportements à risques chez  les jeunes en particulier et le pourcentage chez  les séniors  recensé important également, mon association n’a  récolté que 1/10ème du budget sollicité. Toutefois je ne désespère pas de recevoir tôt ou tard, un appel du Conseil Régional, Cap Excellence, des municipalités ou même de partenaires privés… Même si cela devrait concerner  les prochaines éditions de « Soleil d’ici » faut pas désespérer! l’action demeure nécessaire…

Esplanade du Mémorial Act. Samedi 10 décembre 2016, à partir de 9h.