Recherche : l’INRA relance l’igname Cousse-couche

0
1157

Le 5 mars 2018, la start-up CAVI a récolté, sur une exploitation à Sainte-Rose, les premiers tubercules semences d’igname Cousse-couche issus de la collection d’ignames du Centre de Ressources Biologiques Plantes Tropicales (CRB), hébergée à l’Inra Antilles-Guyane.

Grâce au travail de diagnostic viral et d’assainissement des virus effectué par l’équipe Inra du CRB sur la collection d’ignames, la start-up CAVI a mis en place des parcelles de Cousse-couche, à partir de vitroplants sains (plant obtenu en laboratoire, ndlr). En effet, cette espèce d’igname a quasiment disparu des exploitations guadeloupéennes à cause de sa grande sensibilité aux maladies virales. Après un premier cycle de culture au champ, CAVI récolte des tubercules, qui sont destinés à être utilisés comme semences par des agriculteurs, pour la production de tubercules de consommation.

Quel est le rôle d’un CRB ?

Il se résume en trois points :

  • Conserver les variétés végétales de façon sécurisée et pérenne ;
  • Rassembler et produire des informations sur les caractéristiques des variétés;
  • Fournir du matériel végétal aux utilisateurs qui en font la demande à des fins de recherche, de démonstration et de valorisation économique ou pédagogique.

Pour une filière « plants de qualité »

Un CRB ne se substitue pas à un pépiniériste, car le matériel qu’il fournit n’est pas destiné à la vente. Il a cependant un grand intérêt dans la création de filière de plants de qualité. C’est le cas du partenariat avec la société CAVI, permettant de travailler à partir de vitroplants indemnes de virus, pour la fourniture de tubercules semences les plus sains possibles. Ainsi, le CRB est au service de la profession agricole, pour offrir des variétés valorisables directement, en fournissant aux pépiniéristes des pieds de cuve indemnes de virus, pour la production de plants de qualité.

L’igname au cœur de l’attention scientifique

Le CIRAD qui est un organisme de recherche agronomique pour le développement. Il réalise également des recherches dans le but d’améliorer le tubercule face au maladie qu’il rencontre.

Infos pratiques

Contact scientifique :
Marie Umber (0590 25 59 29) URASTRO
Gérant de la Start-up CAVI :
Richard Arnolin (0690 40 53 28)