Festival Terre de Blues, un succès populaire

0
1617

La 19ème édition du festival Terre de Blues de Marie-Galante avait lieu du 18 au 21 mai 2018, sous la thématique « FANM DOUBOUT ». Une édition ayant pour marraine, une femme de culture, une femme écrivaine, une femme professeure, une femme chanteuse, native de Marie-Galante : Marie-Héléna LAUMUNO. Retour sur la manifestation au succès toujours grandissant.

L’île de Marie-Galante accueillait pour 4 jours de festivités : Jocelyne Béroard, Oumou Sangaré, Ky-Mani Marley, The Como Mamas, Kozeika, Mulata Son, Mélissa Laveaux, Voukoum, Vayb, Lycinaïs Jean et Diana King.

https://www.facebook.com/terredeblues/videos/10160270617840517/

Fanm Doubout (une femme forte et vaillante, ndlr)

Dans la continuité d’une programmation, en accord avec une thématique qui met en lumière notre patrimoine culturel, renforcée par la nécessité de consolider les bases de la transmission, le comité d’organisation du festival Terre de Blues de Marie-Galante, a choisi de célébrer la matrice ou le centre, le pilier, le soutien de notre société antillaise: la femme.

« Fanm Doubout » souvent décrite comme « Fanm potomitan » au centre de la vie familiale, c’est elle qui éduque, qui prend les décisions, qui assume la plupart des responsabilités. Forte de pouvoirs au sein de la famille caribéenne, elle est aussi victime d’inégalités sociales qui règnent encore dans la société actuelle. La 19ème édition du festival Terre de Blues rend un hommage appuyé à toutes les « Fanm Doubout», ces femmes de caractère, femmes de légende, femmes militantes, femmes du quotidien.

Notre marraine Marie-Helena Laumuno avec Kilti Ka sur la scène du village ! #tdb19 #tdb2018 #terredeblues #mariegalante

Publiée par Festival Terre de Blues de Marie-Galante sur dimanche 20 mai 2018

La marraine Marie-Helena Laumuno avec Kilti Ka sur la scène du village 

Relire notre article Terre de Blues un festival prestigieux

Pourquoi ce festival participe à la valorisation culturelle ?

Photo d'une exposition de Man SOSO une femme de culture

L’équipe organisatrice est soucieuse d’œuvrer en faveur de la valorisation de notre patrimoine culturel dans sa programmation. Terre de Blues dispose d’un cadre privilégié pour mener cette action, car il fait de Marie-Galante une terre d’accueil d’un public cosmopolite et international, donnant ainsi l’opportunité de faire connaître les œuvres de personnalités guadeloupéennes au-delà de nos frontières.

https://www.facebook.com/terredeblues/videos/10160267879290517/

Dimanche 20 mai, Jour3 du festival  à  GrandBourg,  déboulé dans les rues de la ville avec le Mas Maten.

Il est déterminant d’encourager les Guadeloupéens, notamment les jeunes, à fréquenter les établissements culturels, les évènements favorisant ainsi les échanges avec les artistes et la naissance de nouveaux intérêts (festi job, recrutement de personnel pour la manifestation, ndlr). Cet évènement qui fait non seulement de la culture, un moteur essentiel du développement économique, mais il contribue également au rééquilibrage et à l’attractivité de tout notre archipel.

Le Ka est toujours à l’honneur dans les rues de Marie-Galante durant le festival !

Publiée par Festival Terre de Blues de Marie-Galante sur dimanche 20 mai 2018

Relire notre article Festival Eritaj, une 4ème édition sous le signe de la « Rezistans »

Hommage à Dany Bebel-Gisler

une femme aux multiples talentsEn cette année 2018, la Région Guadeloupe a souhaité rendre un hommage à une Grande Dame du paysage culturel guadeloupéen : Dany Bébel-Gisler. La thématique de Terre de Blues, cette année, se prête donc particulièrement pour poursuivre cet hommage à Marie-Galante. Des animations ont eu lieu autour de son travail.

Sociologue, linguiste, chercheuse au CNRS et pédagogue, cette Guadeloupéenne décédée en 2003 est la pionnière d’une génération d’écrivains militants pour la culture de leurs îles. Dany Bébel-Gisler a œuvré en faveur de la reconnaissance du créole comme langue officielle. C’est désormais un combat gagné ! Elle a créé le centre d’éducation populaire Bwadoubout, destiné à la pratique du créole pour les enfants et adolescents en difficulté scolaire, familiale, sociale. L’intellectuelle a également élaboré le projet « La Route de l’Esclave », déclaré par l’U.N.E.S.C.O en 1996. Décédée le 28 Septembre 2003 à l’âge de 68 ans, Dany Bébel-Gisler est reconnue de tous comme une personnalité emblématique dans la démocratisation de la langue créole et de la culture afro-antillaise.

Terre de Blues tv

Une création qui traduit en images les valeurs que souhaite véhiculer le festival, ce sont aussi les vidéos de cette manifestation internationale de musique.