Avec 58% des suffrages, Ary Chalus est le grand vainqueur des élections régionales qui se sont déroulées le 13 Décembre 2015. Il devient ainsi le 5ème président de la Région Guadeloupe. Les perspectives d’avenir pour la région sont nombreuses tout comme le programme pour le redressement de la Guadeloupe. Le nouveau Président souhaite faire table rase des querelles et rancunes passées en collaborant de manière productive avec l’opposition. « Aujourd’hui, c’est le temps de la réconciliation et de la coopération » annonçait-il afin de rétablir le climat de confiance dans la région.

Les premières actions envisagées par Ary Chalus

Le nouveau président a promis de visiter toutes les communes de la région afin de discuter avec leurs maires respectifs et ainsi œuvré efficacement à la résolution des nombreux problèmes que rencontre l’archipel.

Le problème de l’insécurité et de la montée de la violence sur le territoire est l’une des priorités de la nouvelle équipe en place, qui prévoit déjà une augmentation et un renforcement des forces de l’ordre. Mais en s’intéressant à la source de ce fléau on en arrive à la conclusion que d’autres actions doivent être menées en amont sur les sujets tels que la formation, l’insertion professionnelle et la baisse du taux de chômage.

Parmi les grandes préoccupations de la région on retrouve les problèmes liés à la distribution de l’eau, qui en 2015, a causé de nombreuses coupures au sein des foyers. Conséquence directe des périodes de forte sècheresse et des réseaux hydrauliques vieillissants. Dans ce contexte le président du « Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe » semble être l’interlocuteur tout indiqué pour entamer les discussions qui mèneront à des solutions concrètes. La première étape est sans hésitation la modernisation des réseaux de distribution dont le montant s’élève approximativement à 700 millions d’euros à répartir sur les 15 prochaines années.

Concernant les problèmes des déchets, la région travaille sur une politique environnementale avec pour objectif l’augmentation du taux de déchets recyclés à plus de 50% en 2020.
Les solutions du problème de l’emploi requièrent que la région rencontre les acteurs économiques afin de dresser un bilan et établir un calendrier des chantiers à mener. Il faudra aussi compter avec le développement du secteur agricole affichant un potentiel de développement ainsi qu’une source d’emploi d’avenir.