Produits pétroliers, la danse continue

0
571

La tarification des carburants effectue sans cesse des fluctuations en raison des besoins grandes puissances et des fournisseurs. L’archipel subit ces évolutions lors de la révision des prix du mois de septembre.

Selon « le code de l’énergie », il est prévu que : les prix des produits pétroliers et du gaz sont révisés chaque mois en fonction de l’évolution des cours et de la parité monétaire euro/dollar constatées lors du mois précédent, ainsi que des quantités de produits achetés et vendus par la Sara (Société Anonyme de la Raffinerie des Antilles ndlr), enregistrées dans ses comptes.

Changement en septembre

L’euro face au dollar est quasi stable sur la période du mois d’août 2016. Par conséquent, le 1er septembre 2016 les tarifs des carburants routiers, sont fixés comme suit : le super sans plomb grimpe à 1,34 €/l, soit + 4 cts/l et le Gazole route passe à 1,11 €/l soit + 2 cts/l. Pour la bouteille de gaz de pétrole liquéfié de 12,5 kg, le prix maximum reste fixé à 18,60 €.

En Métropole

À titre de comparaison, en France métropolitaine, le prix moyen constaté en août est de 1,30 €/l pour le super sans plomb et de 1,12 €/l pour le gazole.

Mais il faut également noter qu’en France métropolitaine, où les prix des carburants sont libres, la plupart des stations-service n’emploient pas de pompistes et que les grandes surfaces de distribution alimentaire font du carburant un produit d’appel, vendu pratiquement sans marge. À l’inverse, les stations de Guadeloupe emploient près de 800 salariés.

La Guadeloupe participe à une danse menée par la SARA et ses collaborateurs auxquels elle ne peut malheureusement pas y échapper. Sans concurrence, les fluctuations des prix des produits pétroliers dans l’archipel continueront de se pérenniser et de remuer les portefeuilles. Peut-on espérer la création de stations-service guadeloupéennes ?

Pour info : retrouver des conseils sur prix-carburants.gouv.fr pour diminuer votre consommation.